Actualités

5è forum de la régulation régionale de l’électricité

Le Burkina est fin prêt accueillir l’évènement à Ouagadougou

Le Burkina est fin prêt pour accueillir, à Ouagadougou, le 5è forum de la régulation régionale de l’électricité de l’ARREC ; l’annonce a été faite par la Présidente du comité national d’organisation du forum, Madame Mariam Gui Nikiéma, au cours d’une conférence de presse ce jeudi 03 novembre 2016.

Le comité national d’organisation du 5è forum de la régulation régionale de l’électricité de l’ARREC a animé une conférence de presse ce jeudi 03 novembre 2016 dans la salle de conférence de la DGCOOP. Face aux journalistes, la présidente du comité, Mariam Gui Nikiéma, par ailleurs Présidente de l’ARSE, a indiqué que le niveau de préparation de cette rencontre sous-régionale est rassurant. En tout cas, le budget de l’ordre 120 millions est pratiquement bouclé ; et du côté sécuritaire, l’assurance de la sérénité est donnée. L’on peut donc s’attendre - dans moins de deux semaines - à voir réunis à Ouagadougou autour du thème central « Mettre en place le marché régional de l’électricité de la CEDEAO : opportunités et défis », environ 200 connaisseurs des questions d’électricité en provenance de nombreux pays et institutions ouest-africaines.

Aux experts et techniciens du Burkina, viendront en effet s’ajouter ceux du Bénin, du Cap-Vert, de la Côte-d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Liberia, du Mali, du Niger, du Sénégal, de la Sierra-Léonce et du Togo, mais aussi ceux du Système d’Echange d’Energie électrique en Afrique de l’Ouest (EEEOA/WAPP), du Centre régional des énergies renouvelables et l’Efficacité énergétique de la CEDEAO (CEREEC), de l’Association des Sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA), de la Commission de la CEDEAO et de la Commission de l’UEMOA. Sont également attendus à ces cadres de hautes réflexions, des représentants de partenaires techniques et financiers.

De ces trois jours de réflexion qui seront également marqués par une foire d’exposition des produits du secteur, « notre pays pourrait tirer des bénéfices certains en termes de visibilité et de renforcement de capacités internes des acteurs du secteur de l’électricité », a laissé entendre la présidente de l’ARSE.

De gauche à droite M. Adama OUEDRAOGO et Me Benoît J. SAWADOGO, membres du Conseil de Régulation de l’ARSE

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
Partenaires