Actualités

Régulation du secteur de l’électricité en Afrique de l’Ouest

Les spécialistes en communication outillés pour mieux jouer leur rôle

Les responsables des services de communication des organes de régulation du secteur de l’électricité de la CEDEAO ont bénéficié d’une session de formation, du 29 septembre au 2 octobre 2021, à Akossombo, au Ghana. L’initiative est de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la CEDEAO (ARREC) et fait suite à la mise en place en mars 2019 dans la capitale ghanéenne du réseau des spécialistes en communication de l’ARREC.

La ville d’Akossombo, au Ghana, a abrité un atelier de renforcement des capacités des responsables des services communication des organes de régulation du secteur de l’électricité de l’espace CEDEAO. L’atelier qui a eu lieu du 29 septembre au 2 octobre 2021 a connu la participation du Directeur de la communication de l’ARSE Yaya Soura.

Le Président de l’ARREC, Professeur Honoré Bogler avec à sa gauche, le Représentant résident de la Commission de la CEDEAO au Ghana, M. Baba Gana Wakil

A l’ouverture des travaux ce 29 septembre 2021, le Président de l’ARREC, Professeur Honoré Bogler, a indiqué que cette session de formation vise à renforcer les capacités des spécialistes en communication en leur permettant de s’approprier les fondamentaux de la régulation du secteur de l’électricité. Ainsi, durant quatre jours, les participants venus de onze pays de l’espace CEDEAO ont suivi des enseignements dont les thématiques ont porté sur l’évolution du secteur de l’électricité et les différents types d’organisation du marché, les rôles des institutions, la responsabilité de l’ARREC en tant que Régulateur régional, les principes fondamentaux de la régulation des services publics, les fondamentaux de la régulation technique, les fondamentaux de la régulation économique, les consultations des parties prenantes, la réalisation des enquêtes de satisfaction, l’intégration du genre et l’accès à l’énergie.

Une vue des participants

Pour le président de l’ARREC, « les spécialistes en communication que vous êtes, comptez beaucoup pour l’ARREC et le WAPP (West African Power Pool, en français, Système d’échanges d’énergie électrique Ouest africain) ». Il a ajouté que « le développement du marché a connu une accélération ces dernières années », et n’eut été la Covid-19, la deuxième phase aurait pu être lancée, a t’il souligné.

Les communicateurs pour passer le message

« L’ARREC et le WAPP travaillent main dans la main pour rattraper le retard. Dans ce travail qui est en cours, l’adhésion de toutes les parties prenantes est une dimension pour la réussite et le caractère durable du marché », a indiqué le président. Et de se demander : « qui mieux que les communicateurs avertis peuvent accompagner cette adhésion ? ». Pour lui, c’est cela le souci qui a milité en faveur de la création du réseau et le renforcement des capacités de ses membres.

Photo de famille à la fin de la formation

A en croire le Pr Honoré BOGLER, l’ARREC compte sur ce réseau et ses membres pour passer le message neutre et juste aux partenaires du marché. Il reconnait que « le secteur de l’électricité est un domaine sensible et la moindre information mal utilisée est dangereuse, d’où la présente formation pour pouvoir passer la bonne information ».

Au terme des quatre jours de formation, le président de l’ARREC considère que le bilan est entièrement satisfaisant. Et pour leur part, les participants ont salué l’initiative. Pour eux en effet, l’atelier a largement répondu à leurs attentes et leur a permis de renforcer leurs capacités sur une meilleure connaissance de l’ARREC et des enjeux liés au marché régional de l’électricité. C’est à juste titre qu’ils ont formulé des « respectueux et chaleureux remerciements » à l’endroit du Président, des Conseillers et des Experts de l’ARREC pour cette initiative et renouvelé leur engagement à renforcer leur contribution à la visibilité des activités du régulateur régional en vue de la réussite de la mise en œuvre du marché régional de l’électricité.

Alex KANI

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
Partenaires