Actualités

L’ARSE au 4ème forum régional de l’ARREC à Banjul

Une délégation de l’Autorité de régulation du sous-secteur de l’électricité (ARSE) du Burkina Faso, conduite par sa présidente, Mariam Gui Nikiéma, a pris part au 4e Forum régional de la régulation de l’électricité, tenu du 20 au 21 novembre 2013 à Banjul, en Gambie. Organisée par l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la CEDEAO (ARREC), cette rencontre des régulateurs a permis d’échanger autour du thème central : « Accélérer le développement du marché régional de l’électricité de la CEDEAO : les enjeux de la régulation ».

Le 4e Forum régional de la régulation de l’électricité a réuni durant deux jours (du 20 au 21 novembre 2013) à Banjul, en Gambie 168 participants. Ceux-ci sont venus des structures en charges de la régulation du secteur de l’électricité des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), des ministères en charge de l’Energie, des opérateurs publics et privés du service de l’électricité. Il y avait aussi des groupes de consommateurs et d’autres organisations de la société civile, des banques et des institutions financières, des institutions régionales et internationales, des associations de régulateurs.

Dans son discours d’ouverture de la rencontre, la Vice-présidente et ministre de la Condition féminine de la République de Gambie, Ajaratou Dr Isatou Njie-Saidy s’est félicitée de l’organisation de ce Forum en terre Gambienne. Elle a indiqué qu’il ne peut y avoir de développement durable significatif sans une énergie adéquate, fiable et pérenne. Selon elle, « il est aujourd’hui plus que temps d’aller au-delà des seules politiques énergétiques strictement nationales, et de tirer parti des changements d’échelle rattachés au développement des échanges transfrontaliers ».
Pour sa part, le président de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la CEDEAO (ARREC), El Hadj Ibrahima Thiam, a souligné qu’en plaçant l’édition sous le thème « Accélérer le développement du marché régional de l’électricité de la CEDEAO : les enjeux de la régulation », l’ARREC a voulu mettre en relief l’importance de la régulation pour le fonctionnement optimal du marché de l’électricité au plan national et sous-régional. A cet égard, les participants ont eu droit à plusieurs communications organisées autour de 4 sessions thématiques.

La première session a porté sur les conditions de mise en place d’un marché régional de l’électricité. Elle a été abordée à travers trois communications dont la première a concerné « les pré requis à l’établissement du marché régional de l’électricité ouest africain ». La deuxième avait trait à « l’organisation des marchés nationaux ouest africains : convergence des marchés nationaux vers un marché régional ». La troisième communication de cette session a été intitulée « la nécessaire ouverture des marchés nationaux : enseignements et défis ».

La deuxième session, quant à elle, était relative aux stratégies pour un meilleur accès à l’électricité. Cette session a été appréhendée à travers des communications portant sur « les initiatives mondiales pour l’énergie durable », « les initiatives de développement de l’intégration énergétique régionale ».

La troisième session a concerné l’harmonisation des marchés nationaux. Cette session, dont la modération a été assurée par la présidente de l’Autorité de régulation du sous-secteur de l’électricité (ARSE) du Burkina Faso, Mme Mariam Gui Nikiéma, a été traitée au travers des exposés suivants : « de la disparité des marchés nationaux vers un marché régional harmonisé », « la gestion efficace du marché régional de l’électricité : procédures et contrôles ».

Enfin, la quatrième session avait trait au développement d’un marché régional d’électricité durable : enjeux de la production et de l’accès des tiers aux réseaux. Cette session a permis d’aborder « le développement et le suivi des échanges : méthodologie de tarification du transport » et « le développement de projets de production d’énergie électrique ».

En prélude au Forum, s’est tenue le mardi 19 novembre 2013 la réunion des Comités consultatifs. Présidée par le directeur général de l’Autorité de régulation des services publics de la république de Gambie, Abdoulie Jobe, cette réunion a porté sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de la Feuille de route de l’ARREC, la présentation de la directive sur l’organisation du marché régional de l’électricité, la présentation du document sur les principes de l’énergie propre, les informations sur les modalités de mise en place du Comité consultatif des consommateurs, l’exposé de la méthodologie et des mécanismes de collectes des données.

Il est ressorti des échanges la nécessité de renforcer la solidarité énergétique régionale à travers le développement des interconnexions et des échanges transfrontaliers, de mieux comprendre et appliquer les conditions d’accès au financement tout en relevant l’importance pour les pays et les opérateurs de remplir les conditions minimales garantissant la réussite des projets, de développer le renforcement des capacités dans le domaine des arrangements contractuels, les montages et bouclages financiers des projets au niveau des organes de régulation et de renforcer la maîtrise des aspects nécessaires au développement des échanges.

La cérémonie d’ouverture du forum a été placée sous la présidence de la Vice-présidente et ministre de la Condition féminine de la République de Gambie, Ajaratou Dr Isatou Njie-Saidy. Elle a connu la présence de la ministre de l’Energie de la République de Gambie, Mme Teneng Mba Jaiteh, du représentant du président de la Commission de la CEDEAO, l’Ambassadeur Jonathan Oluwole Coker, du président de l’ARREC, El Hadj Ibrahima Thiam et du Directeur général de l’Autorité de régulation des services publics (PURA) de la république de Gambie M. Abdoulie Jobe.

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
Partenaires